Create an Account

Shopping cart

Close

Votre panier est vide.

La fin des rayons jouets à la samaritaine (nouveau bâtiment 2021) - Jouet et jeux
novembre 25, 2022

Fermé pour raison de sécurité en 2005, le célèbre grand magasin parisien la Samaritaine a rouvert ses portes mercredi 23 juin 2021. Il a effectivement commencé une nouvelle vie après seize ans de travaux et de procédures et il a gagné davantage en luxe et en beauté.

La création de la Samaritaine

Construite en 1870 et rachetée par le groupe LVMH en 2000, la Samaritaine est l’un des plus grands magasins de Paris. Elle se trouve entre la rue de Rivoli et la Seine dans le premier arrondissement et il est facilement reconnaissable grâce à sa magnifique façade Art déco. Cet édifice est connu dans le monde entier, car il représente l’histoire d’un couple et d’une success story vers la fin du Second Empire.
En fait, il fut créé par un jeune homme ambitieux du nom d’Ernest Cognacq et par sa femme dénommée Marie-Louise Jaÿ. Ernest Cognacq était un petit marchand qui proposait ses produits sous un parapluie rouge sur le Pont-Neuf. Il a rencontré Marie-Louise Jaÿ et il a décidé de monter le projet avec elle, avec les économies de celle-ci et avec son esprit entreprenant.
Il a commencé par louer un petit local près du Pont-Neuf et petit à petit, il a développé son business jusqu’à ce qu’il a parvenu à faire naître la Samaritaine.

Le développement de la Samaritaine

Ernest Cognacq s’est inspiré des techniques commerciales de Boucicaut au Bon Marché pour construire les immeubles de la Samaritaine. Il organise ces derniers en rayons et il a confié chaque rayon à de petits patrons sélectionnés avec soin.
Il a aussi collaboré étroitement avec l’architecte Frantz Jourdain pour faire réaliser les deux bâtiments de style Art nouveau et de style Art déco et il n’a pas hésité à dépenser de grosses sommes pour faire de la Samaritaine l’un des plus beaux et des plus luxueux des magasins de Paris avec ses grandes vitres XXL.

Le déclin de la Samaritaine

Vers le début des années 30, deux autres magasins ont vu le jour dans la rue de Rivoli. La Samaritaine a continué de s’agrandir et elle était devenue le magasin parisien le plus important en surface de vente avec ses 48 000 m².
Malheureusement, elle n’a pas su maintenir son slogan publicitaire qui dit : « On trouve tout à la Samaritaine ». À partir des années 70, elle a connu progressivement un déclin. Elle a vu bon nombre de ses rayons historiques disparaître, notamment les rayons de bricolage, animalerie et oisellerie.
Il n’était plus possible de trouver des articles d’amusement pour enfants dans le fameux magasin de Paris. D’où on parle de la fin des rayons de jouets à la Samaritaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top